aquabike muscles

Quels sont les muscles ciblés par l’aquabike?

L’aquabike fait partie des exercices de fitness aquatique qui fait de plus en plus d’adeptes. Beaucoup s’adonnent à cette activité, en hiver comme en été, pour optimiser leur performance, mais également pour améliorer leur musculature. Très apprécié pour perdre le surplus de poids, pour se débarrasser des graisses, mais surtout pour gagner en muscles, l’aquabike propose divers exercices. Presque tous les muscles du corps sont ainsi explorés, et les résultats sont plutôt satisfaisants. L’hydromassage est aussi un grand allié du drainage lymphatique que le vélo aquatique offre au corps. Grâce à l’intervention de l’eau, les muscles seront moins endoloris et moins exposés aux courbatures.

Les muscles du bas du corps sollicités par l’aquabike

Le bas du corps, grâce aux mouvements de pédalage et à la résistance de l’eau, est la partie qui bénéficie le plus les bienfaits de l’aquabike. Les résultats sont particulièrement visibles sur les membres inférieurs, ainsi que les zones à partir de la taille. C’est la partie la plus sollicitée en aquabike sur laquelle les muscles doivent être les plus actifs.

Les muscles des cuisses

Les cuisses sont souvent l’endroit le plus envahi par les cellulites. Sous l’action du pédalage et de l’eau, cette partie est musclée, affinée et remodelée. La cuisse est composée de muscles quadriceps qui se composent de 4 muscles :

  • le vaste fémoral ou droit de fémur qui permet de fléchir la cuisse sous le bassin. C’est un muscle qui doit être renforcé, car il agit sur l’allongement du genou et sur la flexion de la hanche
  • le vaste latéral assure l’allongement de la jambe à partir du genou et la rotation externe de la jambe. C’est un muscle très privilégié pendant les séances d’aquabike
  • le vaste médial est un muscle interne de la cuisse qui aide à réduire les frictions au niveau de la rotule. L’aquabike dynamise également ce muscle
  • le vaste intermédiaire assure l’extension de la jambe vers la partie la reliant au genou. Les mouvements de pédalage l’assouplissent tout en le renforçant.

Les muscles fessiers

Les muscles fessiers assurent la forme bombée du postérieur, assurant son esthétique et aussi sa vigueur. Pour ne pas voir cette partie s’affaisser, il est important de lui prodiguer des exercices réguliers. Si les gymnastiques sur la terre ferme proposent les squats et autres exercices, l’aquabike utilise le pédalage pour apporter aux muscles fessiers la fermeté qui doit les caractériser.

Les muscles ischio-jambiers

Il s’agit de muscles qui composent la partie arrière de la cuisse. Le pédalage en aquabike confère aux 4 muscles composant cette partie de la fermeté, et l’eau agit sur leur souplesse.

Les muscles des mollets

Le triceps sural ou muscle du mollet est composé de 3 faisceaux musculaires :

  • le soléaire
  • le jumeau externe ou gastrocnémien latéral
  • le jumeau interne ou gastrocnémien médial

Travailler ces muscles avec l’aquabike assure l’extension du pied sur la jambe.

Les effets de l’aquabike sur les muscles du tronc et du bassin

En étant en selle avec l’aquabike, la partie du tronc est aussi sollicitée. Cette partie qui assure l’assise et l’équilibre du patient est solidement travaillée en pédalant. L’intervention de l’eau et de la chaleur est ressentie en réduisant les douleurs dues aux exercices sur ces parties intermédiaires. La rotation du bassin en pédalant agit sur les cuisses, mais fait aussi travailler le bas du dos, le dos et l’abdomen.

Les muscles de l’abdomen

Les abdominaux sont les parties sur lesquelles les mouvements de l’aquabike travaillent également. Les couches qui les constituent sont stimulées et par les exercices et par l’action de l’eau, à savoir :

  • le droit de l’abdomen
  • l’oblique externe
  • l’oblique interne
  • la transverse

La sangle abdominale a pour rôle de stabiliser le maintien, mais assure aussi la cadence des mouvements.

Les muscles du dos

Le dos bénéficie également des bienfaits de l’aquabike. Les muscles du dos sont tous sollicités pour assurer la tenue des guidons afin de maintenir l’équilibre. Il s’agit:

  • des trapèzes
  • du grand dorsal
  • des grands rhomboïdes
  • des infra-épineux
  • du grand rond

Les muscles du dos préservent aussi le maintien postural. La colonne vertébrale sera protégée par les différents muscles dorsaux. Les mouvements de pédalage agissent sur tout le dos, à partir des omoplates jusqu’aux lombaires.

L’aquabike muscle les membres supérieurs du corps

Travailler sur un vélo aquatique ne privilégie pas seulement les muscles de la partie basse du corps, les membres supérieurs sont également stimulés. La partie supérieure du corps est celle qui soutient le poids du tronc comprenant le dos et l’abdomen. En aquabike, les membres supérieurs servent d’appui à la partie basse pour bien effectuer les mouvements de pédalage. Certes, l’aquabike ne requiert pas trop d’efforts au niveau des membres supérieurs, mais les faire travailler donne accès à plus d’équilibre et à une parfaite proportionnalité de tout le corps.

La partie des épaules

Les épaules se composent de muscles qui assurent la rotation et l’élévation. Ces fonctions sont assurées par des muscles dont le deltoïde pour assurer le haut, et le grand rond, le grand dorsal et le grand pectoral qui forment les muscles du bas.

L’aquabike, par les mouvements de pédalage, sollicite ces muscles de l’épaule pour assurer l’équilibre afin de maintenir la cadence. Ces muscles aident aussi à bien caler l’assise et à soutenir les bras pour une bonne tenue des guidons.

Le bras et l’avant-bras

Les muscles du bras et de l’avant-bras, à savoir le biceps brachial et le triceps brachial, ne semblent pas être très utilisés en aquabike. Toutefois, faire usage des bras et de l’avant-bras permet de « partager » les efforts effectués par le bas du corps.

La fonte musculaire touche essentiellement ces membres supérieurs, il est alors conseillé de profiter de l’aquabike pour revigorer les muscles de cette partie haute. Les muscles du bras et de l’avant-bras sont également explorés quand on choisit de les garder sur les guidons, tout en aidant de mieux répartir les appuis.

Il est à noter qu’il est important de garder une certaine cadence, avec de la musique et les indications d’un coach. Les muscles seront ainsi travaillés sans être malmenés ni pas assez explorés.

Laisser un commentaire